Partager le cinéma

Le Blog d’Autour du 1er mai

mercredi 16 novembre 2016

Enfin des bonnes nouvelles : le nouveau film de Vincent Glenn

Nous accompagnons la sortie en salle du nouveau film de Vincent Glenn : Enfin des bonnes nouvelles ! Un film de fiction qui met en scène le parcours d'un homme passé en quelques années du statut de cinéaste dépressif à celui d’homme d’affaires adulé du monde économique. Une fiction qui traite des thèmes de prédilection de Vincent Glenn, par ailleurs réalisateur notamment du film Indices, et initiateur, avec Christophe Alévêque, de la Fête de la dette.

enfin-des-bonnes-nouvelles.jpg

Ils étaient au chômage, ils sont devenus immensément riches en un temps record, et bien sûr, ça leur pose quelques problèmes, mais ce n'est pas l'essentiel. L'essentiel, c'est qu'entre-temps, ils sont complètement bouleversé l’économie mondiale. Comment s'y sont-ils pris ? C'est ce que cherche à comprendre l'animateur vedette de Radio France Plurielle, la jeune et très populaire station de radio publique. Au commencement, une idée simple, une simple idée…

Sortie en salles le 30 novembre 2016.
Plus d'informations sur le site de la coopérative DHR, producteur et distributeur du film.

vendredi 4 novembre 2016

La Mairie du 11ème fête l'ESS ! (du 15 au 29 noevmbre 2016)

La Mairie du 11ème arrondissement de Paris vous convie à une série de rendez-vous pour fêter l'Économie sociale et solidaire : balade-découverte, conférences-débats, ateliers, rencontres de l'emploi dans l'ESS… Des événements dans tout l'arrondissement !

L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) est «un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine». Les entreprises de l’ESS répondent aux conditions suivantes :

  • Gestion démocratique : le principe « une personne =une voix » s’applique quelle que soit la somme investie au capital et le temps passé.
  • Utilité sociale du projet : une structure de l’Économie Sociale est nécessairement au service d’un projet.
  • Mixité des ressources : les ressources de ce secteur sont soit privées (coopératives et mutuelles), soit mixtes (associations).
  • Non-lucrativité individuelle : les excédents financiers ne peuvent pas donner lieu à une appropriation individuelle.

Au programme de la quinzaine de l'ESS :

ESS_marie11_2016.JPG

  • Conférences
    • Mardi 15 novembre à 19h00, à la Fondation pour le Progrès de l’Homme (38, rue Saint Sabin – Paris) => La société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), un nouveau statut pour votre association ?
    • Mardi 29 novembre à 19h00, à la Pépinière 27 (27, rue du Chemin Vert – Paris) => Comprendre l'économie circulaire
  • Échanges autour de l'ESS
    • Mercredi 23 novembre à 19h00, Salle des mariages de la Mairie du 11e => Échanges autour de l’engagement solidaire et remises de trois prix à des associations et entreprises sociales innovantes agissant en France, ainsi que d’un prix « Coup de cœur du 11e ».
    • Jeudi 24 novembre à 18h30, Salle des fêtes de la Mairie du 11e => Atelier crowfunding
  • Balade-découverte
    • Vendredi 25 novembre de 14h30 à 16h30 => balade-découverte animée par un conférencier de la Direction des Espaces Verts et de l’Environnement (DEVE) de la Ville de Paris, à la rencontre des associations ou entrepreneurs sociaux du 11e.
  • Les rencontres de l'emploi dans l'ESS : Lundi 21 novembre, salle des fêtes de la Mairie du 11e
    • 14h30 - 16h : Atelier SUCCESS (18-30 ans) => « Découverte de l’économie Sociale et Solidaire »
    • 15h - 16h : Création d’activité
    • 16h - 18h : Atelier « Recherche d’emploi dans l’ESS »

Inscriptions obligatoires par mail en précisant votre nom, votre prénom, et le ou les ateliers choisis sur cette adresse : comm11@paris.fr
Retrouvez tous les détails du programme en téléchargeant ce document, ou sur le site de la mairie, .


Pour aller plus loin, retrouvez ici notre filmographie sur le thème de l'ESS.

Nouvelle projection du Centre audioviosuel Simone de Beauvoir : Les Portes d'Arcadie (17 novembre 2016)

Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir vous donne rendez-vous pour sa prochaine soirée de projection-rencontre autour du film Les Portes d'Arcadie, de Carole Grand, en sa présence.

casdb_17nov2016.JPG

Réussir à mettre les bons mots sur ce qu'on a vécu et persuader de l'authenticité de son histoire n'est pas simple.
Et pourtant le seul moyen d’obtenir l’asile en France pour les lesbiennes ou pour les gays persécuté(e)s et menacé(e)s dans leur propre pays est de raconter son expérience intime de façon très détaillée.
Soir après soir, avec l'aide d’Ewa, bénévole de l'association ARDHIS, des femmes et des hommes ayant fui leur pays livrent leur vie. Ensemble, elles/ils reconstituent patiemment leur parcours car face à l’administration française, elles/ils doivent exposer ce récit fait de violence, d’intimidations et convaincre de la véracité des faits.

La séance sera suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Rendez-vous jeudi 17 novembre 2016 à 20h00
Au cinéma Luminor Hôtel de ville, 20 rue du Temple, Paris
Retrouvez tout l'agenda du Centre audiovisuel Simone de Beauvoir ici

mardi 18 octobre 2016

Projection exceptionnelle du Centre Simone de Beauvoir : "Les Yeux de Bacuri", en présence de Maria de Medeiros (1er novembre 2016)

Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir vous propose une soirée de projection-rencontre exceptionnelle autour du film Les Yeux de Bacuri (Repare bem), de Maria de Medeiros, en sa présence.

casdb1ernov2016.PNG

Le jeune guérillero Eduardo Leite « Bacuri » meurt en 1970 aux mains de la dictature militaire brésilienne. Sa compagne Denise Crispim, emprisonnée alors qu’elle était enceinte, parvient à fuir au Chili après la naissance de la petite Eduarda. À Santiago, elle retrouve ses parents exilés. La violence de la répression rattrape la famille lors du coup d’État d’Augusto Pinochet, obligeant parents et enfants à se disperser à travers le monde.
Quarante ans après, Denise et Eduarda bénéficient d’une procédure de « réparation » proposée par le Ministère de la Justice brésilien à toutes les personnes victimes de la dictature.

Les Yeux de Bacuri a reçu en 2013 le prix Dom Quixote, le prix du Meilleur Long-métrage étranger et le Prix de la Critique au Festival de Cinéma de Gramado, au Brésil. Il a également reçu en 2014 le Prix du Meilleur film au FICIP, Festival International de Cinema Politique de Buenos Aires.

La séance sera suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Rendez-vous mardi 1er novembre à 21h00
Au Forum des images, Paris
Renseignements et inscriptions ici

jeudi 13 octobre 2016

La dixième édition du festival Alimenterre commence samedi !

Chaque année, du 15 octobre au 30 novembre, le CFSI coordonne le Festival Alimenterre, un évènement international qui amène les citoyens à comprendre les causes de la faim et à se mobiliser pour le droit à l’alimentation. Autour d'une sélection de films, le Festival invite à participer à des débats lors de projections et à rencontrer des acteurs divers venus d’ici et d’ailleurs qui œuvrent pour une agriculture et une alimentation durable. L'édition 2016 commence samedi !

bandeau-alimenterre2016.jpg

Nourrir 10 milliards d’humains en 2050 tout en préservant l’environnement : un défi pour des millions d’agriculteurs confrontés au changement climatique, à l’épuisement des ressources naturelles et à la concurrence mondiale. Face aux méfaits de la mondialisation : accaparement des terres, biopiraterie, brevetage des semences, conditions de travail précaires... se pose la question centrale du respect des droits des paysans et de chacun à se nourrir dignement.
En 2016, le Festival part à la rencontre de ces acteurs du changement, héros du quotidien : paysans, populations autochtones, élus, entrepreneurs, consommateurs, qui s’engagent en faveur d’une agriculture et d’une alimentation durables.
Pour combattre la faim qui affecte 800 millions de personnes dans le monde, les solutions émergeront-elles de ces initiatives ?

Au programme, 8 films pour débattre :

Du 15 octobre au 30 novembre 2016
Une projection est sans doute organisée près de chez vous ! Consultez le programme ici.

mercredi 5 octobre 2016

Exposition de l'association Canal Marches à la mairie du XXe arrondissement

L'association Canal Marches organise depuis 2009 son Université populaire audiovisuelle (Upopa). En parallèle, l'association a mené en 2016 un projet audiovisuel au sein du quartier Belleville - Ménilmontant. Une exposition qui se tient du 5 au 20 octobre à la Mairie du XXe arrondissement de Paris vous propose de découvrir ces deux pans de l'activité de l'association .

expo_canalmarches2016.jpg

  • « Aux caméras, citoyennes et citoyens ! »

Depuis 2009, avec l'Université populaire audiovisuelle de Canal Marches, 100 films vidéos ont été réalisés par des actrices et acteurs associatifs et des habitant-e-s des quartiers populaires d'Île-de-France.

  • « Belleville, Ménilmontant, terres d'accueil ? »

Belleville et Ménilmontant accueillent depuis des siècles réfugié-e-s et immigré-e-s du monde entier. Ces hommes, ces femmes, ces enfants traversent les frontières géographiques, fuient guerre et misère, et retrouvent trop souvent ici d'autres frontières, l’exclusion, le racisme.

Vous pouvez retrouver toutes les productions audiovisuelles réalisées dans la cadre de ce projet dans notre filmographie Belleville, Ménilmontant, terres d’accueil  ? : un parcours en image.

Exposition à découvrir Du 5 au 20 octobre, tous les jours sauf le week-end de 10h30 à 17h
Mairie du XXe arrondissement de Paris, Salon d’honneur, 6 place Gambetta
Jeudi 6 octobre à 18h : Ouverture / présentation du projet / projection spéciale
Plus d'informations ici

mardi 27 septembre 2016

Projection-rencontre du Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir : Nos mères, nos daronnes (jeudi 29 septembre 2016)

Le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir reprend son cycle de projections mensuelles au cinéma Luminor Hôtel de ville jeudi 29 septembre, avec le film Nos mères, nos daronnes, de Bouchera Azzouz et Marion Stalens, suivie d'une discussion en leur présence.

CASDB_meres_daronnes.PNG

La « daronne », en argot issu du vieux français, c’est la mère, la patronne. Dans nos quartiers populaires les daronnes sont les femmes sur qui tout - ou presque – repose. Des vigies qui ne baissent jamais la garde.
À travers l’histoire des daronnes, ces mères courage des quartiers, ce film est un hommage à toutes celles qui incarnent le féminisme populaire. Femmes issues ou non de l’immigration, mères de familles, souvent femmes au foyer, mais aussi institutrices ou assistantes sociales, volontaires, travailleuses, souvent pilier central de la famille, elles ont su bousculer les traditions, braver les codes culturels pour construire peu à peu leur propre destin quittant les voies toutes tracées des vies auxquelles elles étaient destinées.

La projection sera suivie d'une rencontre avec les deux réalisatrices et Laurence Lascary, productrice.

Rendez-vous jeudi 29 septembre à 20h00
Au cinéma Luminor Hôtel de ville, Paris
Plus de renseignements ici

Appel à projet : résidence de réalisation "Frontières" au Musée de l'histoire de l'immigration

Le GREC (Groupe de Recherches et d'Essais Cinématographiques) et le Musée national de l’Histoire de l’Immigration lancent un quatrième appel à projet Frontières pour une résidence de réalisation d'un premier ou deuxième court métrage.

D'une durée de 6 mois, cette résidence permet au lauréat de finaliser l'écriture et réaliser un court métrage, de mener un carnet de résidence en ligne et d'organiser des animations au Musée autour de son projet. Une bourse est allouée au réalisateur en résidence, le film est produit par le GREC.

CNHI_residences.PNG

Durant six mois, le résident s'engage à :

  • Finaliser l'écriture, préparer et réaliser un court métrage autour des thèmes de la migration, de la fraternité et de l'égalité. Fiction, documentaire, animation, expérimental, film d'art… sont acceptés.
  • Produire un carnet de résidence en ligne (textes, images, enregistrements sonores, vidéos...)
  • Organiser des évenements et animations au Musée autour du projet de résidence :
    • Projection-rencontre avec un ou des invités (artistes, écrivains, réalisateurs, musiciens, historiens, scientifiques...)
    • Deux animations (visites guidées, ateliers dans les espaces du Musée ouverts au public (Médiathèque, hall, Forum, espaces d'exposition, parvis)

Cette résidence peut bénéficier de l'aide de la Sacem à la composition de musique originale si le projet le nécessite.

Retrouvez ici tous les détails de cet appel à projet, et télécharger le dossier d'inscription
Vous pouvez candidater jusqu'au 28 octobre 2016


Les résidences précédentes :

mercredi 21 septembre 2016

7ème édition du festival Ciné alter'natif ! (du 7 au 17 octobre 2016)

Depuis 2009, le Festival Ciné Alter'Natif, organisé par l'association De la Plume à l'Écran, est le seul événement en Europe à se consacrer intégralement au cinéma amérindien et à célébrer les toutes dernières créations autochtones du continent américain, tous genres et formats confondus. L'édition 2016 sera l'occasion de découvrir 60 films représentatifs de la richesse de la production amérindienne récente, projetés pour la plupart en exclusivité en France, sous-titrés pour l’occasion et accompagnés de rencontres-débats avec 5 artistes amérindiens.

AFFICHE_FCAN_2016_A4_web.jpg

La soirée d’ouverture Ô Kanata ! aura lieu le vendredi 7 octobre à 20h00 au Centre culturel canadien à Paris. Les réalisatrices Sonia Boileau (Mohawk) et Amanda Strong (Métis) y présenteront leurs dernières productions qui rencontrent un grand succès dans les festivals internationaux.

Soucieux de refléter la richesse du cinéma autochtone du Nord au Sud du continent américain, le Festival Ciné Alter’Natif accueillera également le réalisateur nahuatl Omar Osiris Ponce (Mexique). Tout au long de la manifestation, nos trois invités animeront les débats qui suivront chaque séance de projection, les rencontres artistiques et interculturelles étant au cœur du festival.

Nouveauté 2016 : You are on Indigenous land ! En parallèle des projections dans les salles de cinéma partenaires, le Festival Ciné Alter’Natif s’installera du 7 au 17 octobre à l’Orangerie du Jardin des Plantes de Nantes. Au programme : la magnifique exposition photographique in·dig·e·nize et des temps forts tous les jours animés par l’artiste Tracy Rector (Seminole/Choctaw) et le tatoueur traditionnel Nahaan (Tlingit).

Le samedi 15 octobre, après la cérémonie de remise des prix, la soirée de clôture rendra hommage, en images et en musique, au poète et activiste John Trudell (Santee/Sioux).

Vous pouvez télécharger ici la programmation complète, qui se décline en 7 temps forts :

  • Ô Kanata ! Séance spéciale Canada : Les réalisateurs réunis dans cette sélection sont jeunes, prolifiques, talentueux… Relève du cinéma autochtone du Canada, ils donnent un nouveau souffle à la production indépendante canadienne dans son ensemble, investissant pleinement le cinéma de genre.
  • Dessine-moi une histoire : une sélection de films d'animation réalisés par des autochtones des quatre coins du continent américain.
  • Se souvenir : On a facilement tendance à balayer les douleurs et les erreurs du passé sous le tapis du présent... croisant fort les doigts pour qu'elles ne refassent pas surface et viennent ternir à jamais un futur incertain. Mais les réalisateurs des films présentés au cours de cette séance ne sont pas du genre à se satisfaire de cette politique de l'autruche…
  • Échos de la terre : histoire de la Sierre madre : pour la 2e année consécutive, cette séance spéciale nous fait écouter les plaintes et les souffrances de notre planète.
  • L'heure du crime ! : Les courts-métrages réunis au sein de cette programmation originale mêlent avec talent et saveur les contes traditionnels autochtones et les films de genre.
  • Jeunesse en dialogue : Une programmation de dix courts-métrages fictions et documentaires, préparée par 200 jeunes de la région nantaise parmi 4 films présélectionnés.
  • Hommage à John Trudell : Le 8 décembre 2015, John Trudell (Santee Sioux) nous quittait, à l'âge de 69 ans. Cet artiste militant, acteur engagé, prophète rock, poète activiste mais avant tout homme révolté n’a jamais cessé d’écrire, de chanter et de dénoncer le génocide, l'oppression et la colonisation de son peuple.

Rendez-vous du 7 au 17 octobre 2016
À Nantes, La Turballe et Paris
Tous les renseignements pratiques sont à retrouver ici.

mardi 20 septembre 2016

Un nouveau rendez-vous au Musée de l'histoire de l'immigration : les projections du midi !

Tous les premiers jeudis du mois, le Musée de l’histoire de l’immigration vous propose de découvrir un, ou plusieurs, films courts, pendant la pause déjeuner. La prochaine rencontre se tiendra donc le jeudi 6 octobre à 12h30, autour du film Sinto a tua falta de Lucas Roxo, en sa présence.

sintoatuafalta.PNG

En février 1971, Léonor quitte le Portugal pour s'installer en France. Sa fille ne la rejoindra qu'au bout de quatre mois. Quarante ans plus tard, le film retrace le chemin de l'exil pour ausculter la distance créée par le passage de la frontière. En réécrivant les lettres jamais prononcées, en revenant sur les lieux de l'époque, un nouveau mouvement s'enclenche.

Rendez-vous jeudi 6 octobre à 12h30
Musée de l'histoire de l'immigration, Palais de la Porte Dorée
Plus de renseignements ici

"Si je ne peux pas danser, ce n'est pas ma révolution", séance Éclairage avec Nicole Fernandez Ferrer au Forum des images, 22 septembre

Nicole Fernandez-Ferrer, Déléguée générale du Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir, vous propose une rencontre 100% documentaire, dans le cadre des séances ''Éclairage'' proposées par le Forum des images chaque mois. C'est autour de la pratique vidéo militante et de la représentation féministe depuis les années 60 qu'elle interviendra, extraits de films à l'appui.

À partir de la phrase d’Emma Goldman qui prend le titre de cet Eclairage, quatre extraits de films nous permettront d’interroger la pratique vidéo militante et la représentation féministe depuis les années 60. Nous évoquerons le choix des sujets, la technique de la vidéo légère et le montage, ainsi que l’art d’écouter et de filmer avec clairvoyance et humour les combats. Ici la parole est donnée aux « sans voix » qu’elles soient prostituées, du quart-monde, féministes et LGBTQI.

eclairage_NFF_22sept2016.PNG

Rencontre organisée dans le cadre d'Éclairages, rendez-vous mensuel gratuit et ouvert à tous, sur inscription. Dans les semaines qui précèdent, l'intervenant adresse à ceux qui le souhaitent quatre petites « lettres » vidéos, quatre extraits brefs de films qu’il a sélectionnés, et qu’il commente brièvement. Chacun est ainsi invité à ouvrir sa réflexion et à se préparer à échanger avec les autres participants à ces « éclairages ». Pour recevoir les lettres, cliquez ici.

Rendez-vous jeudi 22 septembre 2016 à 18h30
Au Forum des images, Paris
Pour participer à cette séance, n'oubliez pas de retirer votre billet gratuit en ligne, c'est ici, ou directement aux caisses du Forum des images.

jeudi 15 septembre 2016

Le Festival Sciences en bobines passera sans doute près de chez vous !

Sciences en bobines est un festival qui porte sur des controverses sciences et société, organisé par la Fondation Sciences Citoyennes, et relayé par différentes associations dans toute la France. Cette année, 25 villes proposeront une séance de projections-rencontres, entre le 4 et le 20 octobre.

sciences_bobines_2016.PNG

Au programme :

  • 04 octobre 2016
    • Moutiers-au-perche(61) - 20h : Projection de Le Bonheur au travail de Martin Meissonnier, puis débat avec la participation d’intervenants locaux.
    • Saint-OUen l'Aumône (95) – 20h30 : Projection de La supplication de Pol Cruchet, puis débat avec la participation de Pol Cruchet (Réalisateur, à confirmer) et de David Boilley (Physicien, ACRO).
  • 05 octobre 2016
    • Le Theil-sur-Huisne (61) – 20h : Projection de Déchets, le cauchemar du Nucléaire d’Eric Guéret et Laure Noualhat, puis débat avec la participation de Laurent Ouvrard (Directeur Général d’Enercoop Normandie, fournisseur d’électricité 100% renouvelable), de Dominique Boucherie (membre de l’association P’TIWATT (Sensibiliser et faciliter l’accès aux énergies renouvelables)) et d’Arthur Hellouin de Menibus (chercheur en sciences des matériaux, ancien salarié du CEA).
    • Grenoble (38) – 20h15 : Projection de Qu’est-ce qu’on attend ? de Marie-Monique Robin, puis débat avec la participation de Jacqueline Collard (Association SERA).
  • 06 octobre 2016
    • Paris (75) – 20h : Projection de Les apprentis sorciers du climat de Pierre Oscar Lévy, puis débat avec la participation de Dominique Cellier (Biostatisticien, Sciences Citoyennes).
    • Villeneuve d'Ascq (59) – 20h : Projection de Qu’est-ce qu’on attend ? de Marie-Monique Robin, puis débat avec la participation de Vincent Boutry (Université populaire de Roubaix, à confirmer).
  • 07 octobre 2016
    • Montreuil-sur-mer (62) – 20h30 : Projection de Qu’est-ce qu’on attend ? de Marie-Monique Robin, puis débat avec la participation de Marie-Monique Robin (Réalisatrice).
    • Saverdun (09) – 20h30 : Projection de L’intérêt général et moi de Sophie Metrichet Julien Milanesi, puis débat (Intervenants à confirmer)
  • 08 octobre 2016
    • Tarare (69) – 20h : Projection de Les petits gars de la campagne d’Arnaud Bruguier, puis débat avec la participation de Marc Dufumier (Agronome, AgroParisTech).
  • 11 octobre 2016
    • Orsay (91) – (matin, horaire à préciser) : Projection de Le potager de mon grand-père de Martin Esposito, puis débat (Intervenants à confirmer)
    • Orsay (91) – 20h30 : Projection de La fille de Brest d’Emmanuelle Bercot, puis débat (Intervenants à confirmer)
  • 13 octobre 2016
  • 15 octobre 2016
    • Besançon (25) – 20h : Projection de L’aluminium, les vaccins et les deux lapins de Marie-Ange Poyer, puis débat avec la participation d’Yves Ketterer (E3M-Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages) et de Didier Lambert (Président d’E3M et ancien directeur de services médico-sociaux).
  • 17 octobre 2016
    • Nantes (44) – 20h45 : Projection de Les apprentis sorciers du climat de Pierre Oscar Lévy, puis débat avec la participation de Dominique Celiier (Biostatisticien, Sciences Citoyennes).
    • Grenoble (38) – 20h15 : Projection de Vassily Nesterenko de Manuela Andreoli et Wladimir Tchertkoff, suivi de Belrad 2015 de Ramona et Michel Hugot, puis débat avec la participation d’Yves Lenoir (Ingénieur, Association Enfants de Tchernobyl Belarus).
  • 18 octobre 2016
    • Bures-sur-Yvette (91) – 14h : Projection de Le potager de mon grand-père de Martin Esposito, puis débat (Intervenants à confirmer)
    • Bures-sur-Yvette (91) – 20h30 : Projection de Demain de Mélanie Laurent et Cyril Dion, puis débat (Intervenants à confirmer)
    • Nogent-le-Rotrou (28) : Projection de Changement de propriétaire d’Aurélien Lévêque et Luba Vink, puis débat (Intervenants à confirmer)
  • 19 octobre 2016
    • Bordeaux (33) – 20h : Projection de L’aluminium, les vaccins et les deux lapins de Marie-Ange Poyet, puis débat avec la participation de Didier Lambert (Président d’E3M - Entraide aux Malades de Myofasciite à Macrophages, et ancien directeur de services médico-sociaux).
    • Tulle (19) – 20h30 : Projection de Maladies à vendre d’Anne Georget et Mikkel Borch-Jacobsen, puis débat avec la participation d’Elena Pasca(Philosophe, Sciences Citoyennes).
  • 20 octobre 2016
    • Avignon (84) – 20h30 : Projection de La fille de Brest d’Emmanuelle Bercot, puis débat avec la participation d’Irène Frachon (Médecin, à confirmer) et de François Warlop (Agronome, Sciences Citoyennes).
  • 10 novembre 2016
    • Tours (37) – 19h45 : Projection de La supplication de Pol Cruchten, puis débat avec la participation de David Boilley (Physicien, ACRO).

Pour retrouver toutes les informations détaillées, rendez-vous ici !

mercredi 7 septembre 2016

Autour du 1er mai participe au prochain Ciné-Droits de l'Homme (dimanche 11 septembre - Paris)

Nous vous convions au prochain Ciné-Droits de l'Homme, organisé par la Ligue des Droits de l'Homme, auquel nous sommes heureux de participer. Vous découvrirez à cette occasion en avant-première le film La Sociale, de Gilles Perret. À la suite de la projection, une discussion avec le réalisateur sera animée par Yolande Josèphe, amie d'Autour du 1er mai, et elle-même réalisatrice également.

Rendez-vous dimanche 11 septembre à 11h00
Au cinéma Majestic Bastille, 2 boulevard Richard Lenoir, Paris

lundi 5 septembre 2016

Mémoire à vif fait sa rentrée avec le film Aquarius

Mémoire à vif, association basée à Limoges, vous propose de venir découvrir en avant-première le film Aquarius, de Kleber Mendonça Filho. Magnifique portrait de femme, résistant à la fois aux malheurs de la vie et à la rapacité du capitalisme triomphant. Resplendissante, elle nous transmet sa vitalité et son désir de ne jamais céder face à ceux qui veulent nous museler… Un film à découvrir de toute urgence.

aquarius.jpg

Clara, la soixantaine, ancienne critique musicale, est née dans un milieu bourgeois de Recife, au Brésil. Elle vit dans un immeuble singulier, l’Aquarius, construit dans les années 1940, sur la très huppée Avenida Boa Viagem qui longe l’océan. Un important promoteur a racheté tous les appartements mais elle se refuse à vendre le sien. Elle va entrer en guerre froide avec la société immobilière qui la harcèle. Très perturbée par cette tension, elle repense à sa vie, son passé, ceux qu’elle aime.

Ce film qui a marqué le dernier festival de Cannes, notamment lorsque l'équipe du film, lors de la montée des marches, a affiché son soutien à la Présidente brésilienne Dilma Rousseff et a dénoncé la procédure de destitution à son encontre.

Rendez-vous vendredi 16 septembre à 20h30
Au cinéma Le Lido, à Limoges

lundi 29 août 2016

Nouvelle sélection de films : Argentine, l'utopie en pratique

Nous venons de publier une nouvelle filmographie sur la base cinéma et société. Les films recensés racontent comment les Argentins, à la suite de la crise qui a touché le pays à la fin des années 1990, se sont réapproprié leurs outils de travail et ont remis en marche leurs activités… sans patrons !

Capture.PNG

À la fin des années 1990, l’Argentine vit une crise économique et sociale sans précédent, avec pour conséquences principales une hausse de la pauvreté, d’importants mouvements sociaux, et de rapides changements politiques. De nombreuses entreprises ont fermé durant cette période, notamment à cause du retrait des investisseurs étrangers.

Pourtant, dans ce chaos, des alternatives sont nées, les Argentins ont remis leur pays en marche. Des anciens salariés de nombreuses entreprises ont décidé de reprendre, sans leur patron, les activités et de faire tourner, sous un régime coopératif autogéré, des usines, des hôtels… D’autres chômeurs se sont réunis en union pour peser face aux multinationales et aux municipalités et lancer le processus de récupération, contre lequel s’élevaient les anciens patrons, propriétaires des usines. Des nouveaux systèmes d’échanges, non monétaires, ont été inventés. Des initiatives solidaires ont été mises en place dans le pays. Bref, les citoyens ont remis en cause l’ordre établi, et, malgré les obstacles qui ont été dressés devant eux, leur mouvement fait aujourd’hui figure d’exemple dans le monde entier.

Les films qui vous sont proposés dans cette sélection racontent ces utopies en marche…

À la découverte de ces films…

vendredi 5 août 2016

La plateforme Tënk, c'est parti !

Ce n'est plus parce que l'on passe un été éloigné des salles de cinéma ou des festivals que l'on ne peut pas regarder des films documentaires, depuis la mise en ligne de la plateforme de films documentaires à la demande, Tënk, créée à Lussas !

tenk_logo.png Une version béta de la plateforme, tant attendue depuis plusieurs mois, a été mise en ligne en juillet, en attendant un lancement officiel fin août, au moment des États généraux du film documentaire. Tënk, ce sont, chaque semaine, 10 nouveaux documentaires à voir en ligne pendant 2 mois, sélectionnés par des professionnels amoureux du documentaire et classés par "plages thématiques". Tous ces films sont visibles moyennant un abonnement mensuel à 6€ ou annuel à 60€.

Pour vous mettre en bouche, une sélection des films visibles en ce moment :

mardi 26 juillet 2016

Festival Alimenterre 2016 : tout savoir pour organiser une projection !

Depuis 2000, le CFSI coordonne la campagne ALIMENTERRE, qui sensibilise les citoyens sur les causes de la faim dans le monde et promeut une agriculture familiale durable, garantissant une alimentation pour tous. Le temps fort de la Campagne est le Festival de films documentaires ALIMENTERRE qui se déroule du 15 octobre au 30 novembre. Vous êtes membre d’une association étudiante, professeur dans un lycée, bénévole dans une association, élu dans une collectivité locale, ou encore salarié d’un établissement culturel ? Contribuez au droit à l’alimentation et à une agriculture et une alimentation durable en organisant des projections-débats dans le cadre du festival Alimenterre !

alimenterre2016_-_Copie.PNG

L'Édition 2016 : solutions pour nourrir la planète
Cette année, le Festival ALIMENTERRE met à l’honneur des hommes et des femmes qui changent le monde à leur échelle et contribuent à une agriculture et une alimentation durables.
Paysans, travailleurs agricoles, populations locales, citoyens, consommateurs, élus, entrepreneurs, ils sont nombreux à puiser dans leur savoir-faire les clefs de l’innovation et à apporter des réponses à un problème mondial. Parce qu’il n’y pas de solution unique, le Festival montre des alternatives au pluriel portés par des acteurs multiples situés à différents échelons du local au global. Le Festival ALIMENTERRE a sélectionné 8 films pour alimenter le débat : Quel modèle de production pour une alimentation saine et durable pour tous ? Comment permettre aux paysans et aux travailleurs agricoles de vivre dignement ? Comment leur garantir l’accès aux moyens nécessaires pour produire ? Quel est le rôle des populations locales pour préserver les ressources naturelles et lutter contre le changement climatique ? Comment faire changer d’échelle les alternatives durables ? Tous amènent le citoyen à s’informer, comprendre et agir pour le droit à l’alimentation et une agriculture et une alimentation durable.

Les films sélectionnés cette année :

Téléchargez ici l'appel à participation, où toutes les modalités de participation au festival sont détaillées.

lundi 25 juillet 2016

Le PIB et la recherche de la croissance : limites et alternatives. Nouvelle filmographie en ligne

Rendez-vous régulier de la Base cinéma et société, nous vous annonçons aujourd'hui la mise en ligne d'une nouvelle filmographie, autour du thème du PIB : ses limites et ses alternatives.

filmo_PIB_2_2016.PNG

Le Produit Intérieur Brut, qui mesure la production d’un pays, reste aujourd’hui la référence en termes d’indicateur de santé d’un pays. On recherche la croissance  ! Pourtant, nombreuses sont ses limites, il semble en effet qu’on ne puisse pas mesurer le développement et la santé d’un pays uniquement par le prisme de la croissance de sa production économique. On peut citer l’exemple des dépenses de santé : lorsqu’elles augmentent, elles font grimper le PIB, alors qu’elle ne sont pourtant pas un signe positif pour le pays. L’exemple fonctionne aussi avec des activités de dépollution, de déforestation, de sécurité…

Et quid de tous les échanges non marchands et les activités non monétarisées (bénévolat, travail domestique…) qui enrichissent pourtant la population au quotidien  ? Ils ne sont pas comptabilisés dans le PIB, alors qu’ils améliorent notre qualité de vie.

Par ailleurs, le PIB ne prend pas en compte les disparités de richesses d’un pays… On peut avoir un taux de croissance du PIB fort alors qu’au sein de pays, une grande partie de la population vit dans des situations précaires.

Pour toutes ces raisons, le PIB doit être dissocié de la qualité de vie et du bien-être de la population d’un pays. Il reste nécessaire pour mesurer la production d’un pays, mais doit être complété par d’autres indicateurs qui prendraient en compte les notions de bien-être, de développement humain, d’éducation, de bonheur… Ces indicateurs existent déjà, mais restent peu utilisés. De nombreux économistes l’observent depuis longtemps, mais aujourd’hui, la recherche de la croissance du PIB reste l’unique moteur de nombreuses réformes…

Les films qui vont sont proposés ici présentent les limites du PIB et de la recherche de la croissance à tout prix, et présentent quelques indicateurs alternatifs. Certains films proposent aussi d’adopter la philosophie de la décroissance.

Retrouvez cette sélection ici, et si vous connaissez d'autres films sur le même sujet, n'hésitez pas à nous les signaler, cette filmographie est vouée à s'enrichir !

mercredi 6 juillet 2016

Belleville – Ménilmontant, terres d'accueil ? Projection - débat (vendredi 8 juillet - Paris)

Belleville - Ménilmontant : terres d'accueil ? C'est pour tenter de répondre à cette question que Canal Marches a initié en 2016 un projet au long cours mêlant vidéos, ateliers et événements… Dans ce cadre, l'association vous propose de participer à une projection-rencontre le vendredi 8 juillet.

belleville_menilmontant_8juillet2016.jpeg

Belleville et Ménilmontant, ces quartiers populaires de Paris, accueillent depuis des siècles réfugié-e-s et immigré-e-s du monde entier. Ces hommes, ces femmes, ces enfants traversent les frontières géographiques, fuyant guerre et misère. Ils retrouvent trop souvent ici des frontières entre les hommes, l’exclusion, le racisme.
Peut-on trouver les voies d’une société différente, ouverte, alternative ?
Canal Marches entend contribuer à ce débat à travers le projet « Belleville, Ménilmontant, terres d’accueil ? » qui se développe tant sur Internet que par des initiatives publiques ouvertes à toutes et tous.

Rendez-vous vendredi 8 juillet à 19h00
29 bis rue Saint-Fargeau, 75020 Paris
Plus d'informations ici

Cinéma documentaire en Corrèze : projection du film Les Jours heureux (samedi 9 juillet)

Peuple et Culture Corrèze vous propose, samedi 9 juillet, une soirée de projection-discussion autour du film de Gilles Perret Les Jours heureux, au Foyer rural de Saint-Martin la Méanne.

affiche_les-jours-heureux.jpg

Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France.
Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ».
Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc...

Rendez-vous samedi 9 juillet à 20h30
Au foyer rural de Saint Martin la Méanne
Participation libre

- page 1 de 22